Que faire de nos pensées durant la méditation ?

Lorsque l’esprit part dans les pensées, l’idée en méditation est de revenir à l’instant présent sans nous juger, avec curiosité et bienveillance.

L’esprit est fait pour penser comme nos poumons sont faits pour respirer. Ainsi,  le but de la méditation n’est pas de nous vider de nos pensées ou de ne plus penser. Ce n’est pas possible. On ne peut pas contrôler ses pensées.

En observant notre esprit, nous pouvons observer nos habitudes de pensées. Nous sommes souvent dans le passé à ruminer ou dans le futur à anticiper. Nous nous jugeons, nous nous critiquons.

En effet, nous avons entre 90 000 et 120 000 pensées par jour.

Paul Gilbert, un psychologue anglais a montré que : « 47% du temps nous sommes dans nos pensées, et qu’un esprit vagabond est un esprit malheureux. »

Nous nous associons le plus souvent à nos pensées, or nous sommes bien plus que nos pensées. Nos pensées sont issues de nos croyances, de notre histoire, de notre éducation. Nos pensées ne sont pas des faits, ce sont des interprétations, des jugements, des vues de l’esprit.

L’un des buts de la minduflness est de prendre conscience de nos pensées, de nos modes de fonctionnement. prendre conscience des schémas qui nous enferment est la première étape vers la liberté.

Lorsque je suis perdue dans des pensées négatives, inquiètes, jugeantes, je peux m’ancrer dans l’instant présent.

La respiration devient un point d’ancrage.

Le souffle est une ancre à laquelle nous pouvons toujours revenir lorsque nous avons une émotion forte ou sensation douloureuse liée à une pensée.

Je vous propose un exercice Les 3R :

Reconnaître (la pensée)

Relâcher (la pensée)

Revenir (à la respiration ou aux sensations du corps)

Dans un premier temps, je vous invite à pratiquer des méditations portant sur l’attention sur un objet. Elles permettent d’éviter le vagabondage de l’esprit. Les méditations basées sur la respiration, les sensations corporelles permettent de se recenter. Dans un second temps, lorsque l’esprit est calme, les pratiques portant sur une présence ouverte permettent de travailler sur le non-attachement aux pensées.

Le programme MBSR permet de prendre conscience des  modes de fonctionnement qui nous font souffrir. Cliquez ici

 

Leave a Reply