Notre culture nous pousse au toujours plus et au pas assez, à l’insatisfaction chronique. Cette course effrénée est sans fin et ne permet pas d’atteindre un épanouissement durable et serein tant dans la sphère professionnelle que personnelle.

J’étais moi-même dans ce mode de fonctionnement, toujours en train de courir, de stresser, de m’angoisser : trop de travail, pas assez de temps, pas assez d’argent, pas assez de reconnaissance, trop grosse, trop fatiguée … Je voulais être la meilleure, la plus forte, celle qui réussit tout, impressionner mon entourage.

Je m’épuisais. Ma force vitale s’amenuisait.

Un gros « NON » a jailli de moi :

  • Je ne pouvais plus courir après le temps car je n’arrivais jamais à le rattraper,
  • Je ne pouvais plus vivre en apnée, car j’étouffais
  • Je ne pouvais plus attendre qu’un jour les choses aillent mieux, car il ne venait pas

Quel était le sens de ma vie ?

J’ai découvert la méditation en pleine conscience. Grace à la méditation en pleine conscience, j’ai démarré un travail sur moi-même afin de comprendre mes modes de pensée, de fonctionnement.

J’ai découvert le pouvoir de l’instant présent. J’apprécie tous ces moments de joies intenses et de bonheur que nous pouvons vivre en toute simplicité, en étant pleinement présent à chaque instant de notre vie, plutôt que d’être dans notre tête en train de planifier, anticiper, se culpabiliser.

Je pratique la méditation quotidiennement environ 45 minutes/une heure. C’est devenu une « hygiène de vie ».  Je suis plutôt une femme d’action, la méditation me permet de prendre chaque jour du temps pour être, simplement qui je suis, de m’accepter tel que je suis. Ce moment de méditation me nourrit et me permet ensuite d’agir en pleine conscience.

Je peux aussi pratiquer des exercices de yoga en douceur. Ils me permettent de me relier à mon corps, à tout l’éventail de sensations que je vis en mouvement.

Les bienfaits de la méditation sur ma santé sont innombrables. Je suis plus centrée, plus calme, j’ai un meilleur système immunitaire, je n’ai plus d’eczéma, ni de douleurs chroniques dans le dos. De nombreuses études montrent les apports de la méditation en pleine conscience sur de nombreuses pathologies (diabète, hypertension, douleurs chroniques, asthmes, dépressions, cancers, maladies de peau etc.). On note une baisse significative de l’intensité du stress et des douleurs chez ceux qui pratiquent la méditation en pleine conscience.

Je pratique également le jogging en pleine conscience. Je suis pleinement présent à mon souffle, aux mouvements de mon corps lorsque je cours. Cela me permet de me défouler et d’être en même temps relier à mon corps.

Je suis une maman plus zen, j’arrive à beaucoup mieux comprendre les émotions de mes enfants, à gérer leurs colères, leurs cris.

Mes relations avec les autres sont aussi meilleures, je suis plus empathique, plus compréhensive. En comprenant mon mode de fonctionnement, je comprends pourquoi je réagissais vivement à certains propos autrefois. J’arrive à prendre du recul sur les situations, à ne pas réagir au quart de tour comme je le faisais précédemment.

Après un peu d’entrainement, la méditation en pleine conscience peut être appliquée à tous les domaines de notre vie, pour mener une vie riche, intense, épanouie (en toute simplicité) !

Leave a Reply