L’auto-compassion

Bonjour, vous écoutez le postcast d’Umenity, la mindfulness dans votre vie. Nous allons parler d’auto-compassion.

Je suis Sandrine Jourdren, instructrice de méditation de pleine conscience, du programme de mindfulness MBSR et coach.

Dans ce podcast diffusé tous les mardis, je vous donc partage les exercices qui ont transformé ma vie et celles de mes clients.

Soutenez ce podcast grâce à un don et profitez ainsi chaque semaine d’enseignements et méditations guidées 

Aujourd’hui, j’aimerai que nous parlions d’un moyen de faire face à nos peurs et à l’incertitude de la situation que nous vivons actuellement.

Nous avons ainsi peut-être des inquiétudes par rapport à notre travail, nous vivons peut être des tensions familiales, nous sommes éloignés de nos proches, ou bien nous nous inquiétons de notre santé, ou celles de notre entourage, peut-être que nous souffrons.

L’auto-compassion est une pratique puissante qui nous permet de nous apporter de la douceur et de nous apaiser dans ces moments difficiles.

Qu’est ce que l’auto compassion ?

Ainsi, pensez à comment vous vous comporteriez avec votre meilleur ami s’il souffrait ou vivait une situation difficile.

En effet, l’idée en auto-compassion, c’est donner les même soins, le même soutien que vous apporteriez à votre meilleur ami, lorsque vous vivez aussi une situation difficile.

L’auto-compassion comprend ainsi 3 composants :

La première est la mindfulness ou pleine conscience

c’est en effet la capacité d’être vraiment avec soi quoi qu’il arrive. Il s’agit d’une présence bienveillante et courageuse afin de se mettre en lien avec ce qui est présent en moi.

Pour être compatissant, nous devons être présents à ce qui est là pour répondre avec compassion. Nous pouvons prendre un peu de recul, accueillir l’émotion qui est là, prendre un espace pour prendre soin de nous.

Accueillir l’émotion qui est là plutôt que de la rejeter ou de ne pas l’écouter ou la ressentir.

La seconde est la gentillesse envers soi

C’est l’opposé du jugement envers soi. L’idée est alors de s’aider, de se demander : de quoi ai-je besoin maintenant ? et de répondre avec douceur quand je souffre

La troisième est de reconnaître notre humanité commune

il ne s’agit pas de pitié, mais de reconnaître que nous sommes juste des êtres humains. En effet, nous ne sommes pas parfaits, et nous ne vivons pas des vies parfaites.

De plus, lorsque nous souffrons, nous pensons qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez nous.

Nous avons une réaction inconsciente, nous disant que cela ne devrait pas arriver. « Je n’aurai pas du, cela n’aurait pas du arriver. Tout devrait aller parfaitement bien. »

Ou encore je me dis « Les autres vont bien et il n’y a que moi qui vit des difficultés. »

Cela crée un sentiment d’isolement vis-à-vis des autres personnes. Je souffre et je me sens seul.

Or la souffrance fait partie de la vie de tout humain. Nous souffrons tous dans nos vies.

Alors comment puis je prendre soin de moi ? Etre mon meilleur ami ?

 Je vous propose maintenant un exercice de d’auto-compassion d’une 10 aine de minutes.

Alors cette semaine, je vous invite à pratiquer à observer, ressentir ces moments ou vous vous sentez mal à l’aise, inconfortable et de vous y relier avec curiosité et douceur.

Si vous souhaitez vous développer personnellement, je propose plusieurs types d’accompagnement.

Des accompagnements individuels et des ateliers en ligne et des programmes MBSR.

Actuellement je propose chaque mercredi des séances de méditation gratuites. N’hésitez pas à consulter mon site UMENITY.

J’espère que vous avez apprécié ce podcast.

Suivez l’actualité d’Umenity sur Instagramm, Facebook et Linkedin

Inscrivez-vous au podcast et merci de laisser un avis 5 étoiles

N’hésitez pas à partager ce podcast avec vos amis, car partager c’est donner.

Je vous souhaite une belle semaine.

Puissiez vous être en bonne santé, en sécurité et en paix.

Leave a Reply