Lorsque je me suis lancée dans la pratique de la méditation, ma belle-mère m’a tout de suite demandé : « ce n’est pas une secte au moins ? ».

La pratique de la méditation vient de la philosophie bouddhiste et il est parfaitement possible de pratiquer la méditation de manière laïque, sans croire aux vies antérieures ! Je pense que c’est une pratique voire une philosophie dont les valeurs sont universelles.

Il peut exister certaines traditions propres à la méditation mais pas de rôle social et de rituels comme il existe dans une religion.

Bien entendu, il convient de regarder si votre centre de méditation ou praticien n’est pas listé dans les sectes.

Je vous conseille comme organismes laïques par exemple l’Ecole Occidentale de Méditation ou l’Association pour le Développement de la Mindfulness : l’ADM.

La méditation de pleine conscience n’est pas de la relaxation

Les méthodes de relaxation ont un objectif de détente, de mieux-être. Avec la méditation, je me relie tel quel à ce qui est. Je suis triste, je constate, je ressens ma tristesse, je la laisse être.

Dans la méditation, il n’y a pas d’intention. Lors de chaque méditation, je ne sais pas ce que je vais découvrir : peut-être de la joie, peut être de l’angoisse, peut être de l’apaisement. Je laisse venir les choses et j’entre en rapport avec elle sans vouloir la changer.

méditation-pleine-conscience-lyon

J’ai une tension : Comment est -elle ? Qu’est-ce que je ressens dans mon corps ?

La relaxation, c’est comme partir en promenade avec un filet à papillons, je vais chercher les papillons.La méditation, c’est partir en promenade sans filet, juste une intention de découverte et de curiosité, je ne sais pas ce que je vais découvrir…

La méditation de pleine conscience n’est pas faire le vide

Dans la mer, il y a des vagues, elles sont là. Dans le ciel, il y a des oiseaux, des nuages. Faire le vide, c’est vouloir s’amputer des pensées qui sont là.

La méditation, c’est prendre conscience de ses pensées, les accepter, et revenir à son souffle ou à ses sensations corporelles. Pendre conscience de ses pensées fait partir de la pratique de la méditation.

« J’ai une pensée, très bien, bienvenue pensée, je reviens à mon souffle ».

Lors d’une méditation, je peux avoir 10, 100, 1000 pensées, je me félicite d’avoir constaté cette pensée et 10, 100,  1000 fois, je reviens à mon souffle.

La méditation de pleine conscience n’a pas de but

Méditer, c’est être et ne rien attendre. C’est un chemin fait de ce qui se passe. Il y a un sens de gratuité.

Une pratique sans objectif ? c’est déconcertant et en même temps un soulagement. Je n’attends rien, et j’observe ce qui se passe en moi.

Et pour vous, qu’est ce que la méditation n’est pas?

Leave a Reply